«Inventons la Métropole du Grand Paris», le terrain proposé par Vaucresson n’est pas constructible !

Ca y est La Métropole du Grand Paris a annoncé les lauréats gagnants du grand concours « Inventons la Métropole du Grand Paris ». C’est dans ce cadre que le groupement Adim/CoBe/Ogic/Vilogia a remporté le projet choisi par le jury de la MGP sur le terrain de sport stabilisé appelé tantôt Yves du Manoir, tantôt du Trapèze. Il ignore certainement que cet espace aujourd’hui non urbanisé est inconstructible.

En 2001/2002, l’UAV s’était battue aux côtés du maire pour que ces terrains conservent leur vocation d’activités sportives et de loisirs. Il était question à l’époque d’y transférer la caserne de CRS. Cela en avait coûté la mairie à l’ancienne majorité municipale. Virginie Michel-Paulsen l’avait affirmé haut et fort à l’époque : (cf Le Parisien du 06 mars 2002) « Nous ne sommes pas contre les CRS ! Mais nous pensons que ces terrains doivent rester à la disposition des sportifs ».

terrains du trapeze

Elle a changé d’avis en élaborant le PLU sans concertation, ni avec les riverains, comme la Ville avait annoncé qu’elle le ferait lors du lancement de la procédure d’élaboration du PLU, ni avec les utilisateurs des terrains de sport (la ville de Garches, qui paie la moitié des charges afférentes à ce terrain n’a toujours pas été amenée à délibérer sur une proposition de réduction de l’emprise du SIVU qui gère les terrains du Trapèze). Ironie du sort, le maire avait également dit dans l’article de Parisien du 06 mars 2002 « préférer parler de « concertation et de travail» avec les habitants » .

D’ailleurs, les riverains auraient été bien en peine de soupçonner un tel changement d’affectation, cet espace n’étant pas appelé par son nom dans les documents du PLU et figurant même sous la dénomination « coteaux sud » dans le règlement, les « Terrains Yves du Manoir » désignant la portion de la parcelle restant dédiée aux activités sportives.

L’UAV note d’ailleurs que ni le lotissement de la parcelle qui va être partiellement cédée, ni le déclassement de ce terrain en stabilisé ne sont à l’ordre du jour du conseil municipal de ce jour.

Le projet Adim/CoBe/Ogic/Vilogia a été choisi il y a un mois exactement par un jury qui s’est tenu sous la présidence de Patrick Ollier, président de la MGP, en présence du maire, du Président du territoire Paris Ouest La Défense, de représentants de l’Etat et de la Société́ du Grand Paris. Il a été rendu public en même temps que la cinquante d’autres lauréats hier au Pavillon Baltard (mettre le lien vers l’article ?)

Or, l’application conjointe du code de l’urbanisme et du Plan de gestion du tunnel duplex de l’A86 ne permet pas la densification annoncée sur « ce terrain bucolique à l’orée de la forêt de Vaucresson » en bordure de la RD 184 (route Napoléon III).

En effet, l’article Article L111-6 du code de l’urbanisme, créé par l’ordonnance n°2015-1174 du 23 septembre 2015 stipule qu’ « en dehors des espaces urbanisés des communes, les constructions ou installations sont interdites dans une bande de cent mètres de part et d’autre de l’axe des autoroutes, des routes express et des déviations au sens du code de la voirie routière et de soixante-quinze mètres de part et d’autre de l’axe des autres routes classées à grande circulation. « 

Le 09 novembre 2010, la préfecture de Police et le Direction régionale Interdépartementale de l’Equipement et de l’Aménagement publient conjointement la version actualisée du Plan de gestion du tunnel duplex de l’A86. Cosigné des Préfet de la Région Ile-de-France, Préfet de Police de la zone de Défense et de Sécurité de Paris, Préfet des Hauts-de-Seine et Préfet des Yvelines, l’arrêté interpréfectoral 2010-00818 institue l’entrée en vigueur de ce plan de gestion à compter de l’ouverture complète de l’A86 Ouest concédée à Cofiroute.

Ces mesures ont été soumises à consultation des gestionnaires de voirie concernés en plus de la DiRIF et de Cofiroute, à savoir le Conseil Général des Yvelines (CG78), le Conseil Général des Hauts-de-Seine (CG92), les mairies des communes traversées pour les sections en agglomération, dont celle de VAUCRESSON, ainsi que Paris, qui les ont approuvées.

Selon les dispositions de l’arrêté interpréfectoral sus-visé et du du Plan de gestion du tunnel duplex de l’A86 qui lui est annexé, la RD184 et sa prolongation RD182A vers l’A13 (Route Napoléon III) constituent des déviations de l’A86 dans un certain nombre d’événements perturbateurs survenant dans le tunnel ou sur l’un de ses accès. A ce titre, une bande d’inconstructibilité de 100 mètres s’impose le long de la route Napoléon sur les terrains du Trapèze.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s