La réponse de La Poste se fait attendre

Les directions départementale et régionale de La Poste ont annulé une nouvelle fois la rencontre avec l’UAV prévue au siège du groupe, la 1ère réunion programmée le 2 novembre 2016 ayant été reportée à leur initiative au 22 novembre 2016.

La Poste annule nos rendez-vous au dernier moment ; rencontre Madame le maire ; ajoute un élément à son plan initial : la signature d’une convention avec la librairie l’Ecriture ; et subtilise les feuilles de signatures de la pétition que nous avons organisée au fur et à mesure de leur affichage sur les murs de La Poste.

Nous les avons informés par mail de notre intention d’interpeler sur ce sujet le Ministre chargé des postes, Monsieur Michel Sapin, ainsi que le Président de la Commission Supérieure du Service Public des Postes et des Communications Electroniques (CSSPPCE) devenue la Commission Supérieure du Numérique et des Postes (CSNP), Monsieur le député Jean Launay, tous deux chargés de contrôler les conditions d’exécution du contrat de service public qui lie La Poste à l’Etat depuis 2010.

Le motif invoqué pour annuler notre rendez-vous était que tout était publié dans le Journal De la Ville (JDV) dont la distribution a commencé samedi 19 novembre.  Or, tel qu’il est rédigé, l’article laisse à croire que la Poste met en place de nouveaux services à Vaucresson en réponse à la restriction des horaires d’ouverture et aux difficultés d’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite, sans que rien ne laisse présager d’une fermeture prochaine de la poste.

En conséquence de quoi, l’UAV attend de la direction de La Poste des réponses claires aux questions suivantes :

  • Le bureau de poste du centre-ville va-t-il fermer ?
  • Le Relais Poste Urbain est-il un dispositif complémentaire au dispositif actuel ?
  • Dans le cas contraire, comment peut-on parler de nouveau service, a fortiori si la Poste ne remplit plus les missions pour lesquelles elle perçoit les subventions des finances publiques ?

En effet, le changement d’organisation proposé méconnaît la mission générale d’accessibilité́ bancaire que le législateur a confié à La Poste et qui est inscrite dans le code monétaire et financier.

Ces obligations spécifiques font que La Banque Postale gère les livrets A d’une part importante de la population la plus modeste.

La ville aurait-elle omis d’informer la direction de La Poste qu’elle vient de fixer l’objectif de construction de nouveaux logements dans le centre-ville à environ 240 logements, dont au moins 50% de logements aidés, auxquels il faut ajouter les 86 logements programmés dans l’opération immobilière en Cœur de ville. Le projet a d’ores et déjà démarré, l’EPF IDF s’étant déjà porté acquéreur de certains biens situés dans la zone de l’OAP « Centre Ville- Secteur Gare ».

Déplacer le cœur des services postaux à la frontière de la ville, dans un supermarché considéré comme l’un des plus chers du département, ne répond pas non plus aux termes du contrat signé avec l’Etat, en particulier à la réalisation des objectifs fondamentaux qu’il fixe pour la collectivité : l’organisation d’une solidarité entre les personnes et les territoires ; le développement de la sécurité et des échanges économiques…

En imposant à la population de Vaucresson l’économie numérique comme alternative à l’offre de service actuelle et non comme complément, La Poste, avec l’aval de notre maire, contribue à aggraver l’effet multiplicateur des inégalités : seuls 5% des plus de 70 ans sont équipés de smartphones, contre 75% des 18-24 ans, 14 % des Français ne se sont jamais connectés, 37 % disent avoir du mal à se débrouiller sur Internet. Les plus touchés sont nos aînés : 2 non-internautes sur 3 sont retraités et seuls 5 % d’entre eux possèdent un smartphone.

Dans le même temps, la Poste prétend, sur son site internet, inscrire ses changements d’organisation dans une démarche d’amélioration continue d’écoute et d’information des consommateurs. Cette allégation est contredite par le refus de dialogue qui nous est opposé depuis que les propos tenus par Mme le maire en Conseil Municipal du 13 novembre 2016 nous ont incidemment mis la puce à l’oreille.

Vaucresson est une ville dont l’évolution démographique, la topographie des lieux et l’étendue du territoire ne permettent pas d’excentrer ses prestations de service public, ni à considérer que le numérique est LA solution. De plus, laisser fermer l’unique bureau de Poste de Vaucresson en centre-ville va à l’encontre des règles et des objectifs du Projet d’Aménagement et de Développement Durable (PADD) affirmés dans le Plan Local d’Urbanisme.

Enfin, en refusant de nous rencontrer, La Poste contrevient au droit démocratique de citoyens qui financent ses subventions de faire entendre leur voix : notre pétition en ligne et chez les commerçants a été signée mille neuf cent dix fois et l’UAV compte sur votre mobilisation pour passer le cap des 2000.


2 réflexions sur “La réponse de La Poste se fait attendre

  1. Merci de vos informations. Il y a aussi l’article du journal du Parisien de ce jeudi à prendrexen consideration. Depuis que la poste est fermée le matin, il y a toujours au moins 10 personnes qui s’ y rendent et trouvent porte close. Les personnes venant pratiquer de la gymnastique dans les salles de la Montgolfière s’ en rendent compte tous les jours.

    Continuons à lutter. Encore merci.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s